Skip to main content
Logotip Europske komisije
Service for Foreign Policy Instruments

«Football pour la Paix» au service de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire

Oubliez les règles traditionnelles d’un match de football avec 22 joueurs, repartis en 2 équipes et qui s’affrontent sur un terrain autour d’un ballon pour marquer des buts dans le camp adverse et remporter la victoire...

21 septembre 2022 

Le concept «Football pour la Paix», en plus de la confrontation et de la composition égalitaire des équipes (trois femmes et trois hommes), est un outil novateur et efficace pour le règlement des conflits et la consolidation de la paix, à travers son contenu porteur de messages, gestes et attitudes invitant à la paix et la cohésion sociale. Inspiré des approches de « Football Amahoro » au Rwanda et du « Streetfootball » en Colombie, le concept « Football pour la Paix » est aujourd’hui appliqué en Côte d’Ivoire, dans le cadre de l’exécution du projet « Jeunes de Valeurs », financé par l’Union Européenne et mis en oeuvre par la Friedrich-Ebert-Stiftung, en y combinant les thèmes et réalités ivoiriens. « Football pour la paix », made in Côte d’Ivoire, consiste à utiliser le football et l’art (slam et théâtre) comme outils d’éducation, d’information, de sensibilisation, de communication et de formation. Il vise à doter les jeunes de mécanismes d’autogestion et de prévention de conflits, avec en toile de fond des messages de sensibilisation à la paix et à la cohésion sociale.

Événement "Football pour la paix", Côte d'Ivoire.
Événement "Football pour la paix", Côte d'Ivoire

 

Play « Football pour la paix»

« Le sport a le pouvoir de changer le monde. Il a le pouvoir d’inspirer. Il a le pouvoir d’unir les gens comme peu d’autres le font. Il parle aux jeunes dans une langue qu’ils comprennent. Le sport peut créer de l’espoir là où autrefois il n’y avait que du désespoir. » C’est cette conviction de Nelson Mandela, ex-président sud-africain et icone mondiale, qui a guidé la série de matchs opposant les 200 « Jeunes de Valeurs » en mai 2022 à Yamoussoukro.

10 équipes constituées autant de femmes que d’hommes se sont succédées sur le terrain et sous la direction d’une équipe technique composée de 4 membres (1 coordonnateur, 2 assistants et 2 animateurs dont 1 par équipe) pour la mise en pratique du concept «Football pour la paix».

“Jeunes de Valeurs”
European Commission

 

Sur le terrain de « Football pour la paix », il n’y a ni vainqueur ni perdant. Les valeurs d’esprit d’équipe, de pardon, de dialogue, de solidarité, d’égalité et de compromis priment. Chaque match dure 10 minutes et est précédé de l’exécution de l’hymne national, de la lecture des règles du match et de la charte de paix établie par les 2 capitaines. Cette Charte consiste à promouvoir la paix et la cohésion sociale en priorisant les modes de règlement pacifique des différends rencontrés lors des activités. Au total 10 équipes paritaires jouent sous le regard et les acclamations des autres « Jeunes de Valeurs », mués en supporters pour l’occasion.

Entre deux équipes, le terrain de jeu se transforme ensuite en scène devant accueillir des pièces de théâtre, prestations de slam, de chant, de sensibilisation ou de podium de réponse à la foire aux questions.

Pour cette série de matchs, des règles bien particulières sont en vigueur : l’arbitrage est confié aux joueurs, et les buts se comptent différemment, ceux marqués par les femmes valant 3 points tandis que ceux des hommes 1 seul point.

Avec ces règles et pratiques, le concept « Football pour la paix » vise à développer une approche holistique fondée sur des méthodes participatives. Il prend en compte les dimensions de la culture de la paix, notamment la promotion de la paix et la non-violence, des droits de l’homme, du genre, de la tolérance, de la compréhension interculturelle et interreligieuse, de la diversité culturelle et linguistique, de la paix, du genre et du développement social. Ce travail vise également à rendre les jeunes ciblés moins vulnérables aux messages et tentatives de manipulation de groupes politiques radicalisés (sectes, groupes armés, etc.).

Une approche que résume les mots du coordinateur national du projet «Jeunes de Valeurs» en introduction de cette opération « football pour la paix » en Côte d’Ivoire : “Le football réunit là où la guerre, la politique, l’ethnie et la religion ont divisé.”

Trois autres événements similaires seront organisés dans le cadre du projet « Jeunes de Valeurs », afin d’établir une dynamique durable qui pourra se perpétuer au-delà de la fin du projet.

«Football pour la paix», Côte d’Ivoire
«Football pour la paix», Côte d’Ivoire
European Commission

Financé par l’Union Européenne et mis en oeuvre par la Friedrich-Ebert-Stiftung en partenariat avec le Conseil National de Droits de l’Homme de la Côte d’Ivoire, la branche ivoirienne du West Africa Network for Peacebuilding (WANEP-CI), le Réseau d’Action Sur les Armes Légères en Afrique de l’Ouest (RASALAO-CI) et le Réseau Ivoirien des Leaders (RIL), le projet «Jeunes de Valeurs» vise au renforcement de l’engagement de nouveaux/nouvelles acteurs/actritrices ivoiriens et ivoriennes à l’échelle nationale, pour en faire des acteurs et actrices de dialogue et de résilience au sein de leurs communautés respectives, et promovoir un renouvellement du débat citoyen en Côte d’Ivoire. Couvrant 10 régions de la Côte d’Ivoire, à savoir Béoumi, Bondoukou, Daoukro, Duekoué, Ferkéssédougou, Gagnoa, Korhogo, Man, San Pédro et Yamoussoukro, ce projet a une durée de 18 mois et prendra fin en mars 2023.